Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 13:41

 

Participants : Jean-Pierre (JCC), Laure, Michel (JCC/SCT), Sébastien (SCT/CAF Coudon), Hervé (CAF Coudon)

 

Nous étions inscrits depuis plusieurs mois à "Vercors 2016" organisé par Rémy Limagne et la FFS pour les 60 ans de la découverte du gouffre. Les organisateurs proposaient aux spéléos de "sortir de leur zone de confort"! 500 volontaires ont répondu présents, dont 200 étrangers ! Bon, bien sûr tous ne sont pas allés au fond.

 

Mardi 2 Août nous nous retrouvons au camping de Méaudre, réservé pour l'occasion. La météo est bonne pour le lendemain ou nous avons prévu d'aller au fond. Elle doit ensuite se dégrader pour le surlendemain, nous avons vraiment de la chance !

 

Afin de ne pas être génés dans la nuit par les aller-venues des spéléos qui rentrent du Berger, nous décidons d'aller dormir à proximité du départ. En plus nous gagnerons du temps sur le trajet.

Lever à 7h00 après une nuit plutôt mauvaise (petite angoisse du lendemain ? excitation ?)

Départ 7h30 pour une marche d'approche d'environ 1 heure (à l'aller...)

Nous croisons des spéléos hagards qui reviennent du fond, certains font peine à voir et ont du mal à parcourir les derniers mètres !!! Nous serons certainement dans le même état le lendemain ! Bon, pour l'instant nous sommes tout guillerets !!!

GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres

Le sentier descend, ce qui veut dire que le retour n'en sera que plus douloureux !

Nous voilà au bord de la doline d'entrée, nous nous inscrivons sur le registre des entrées et sorties, nous nous équipons et c'est parti !

GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres

234m de puits entrecoupés de méandres. Les plus remarquables (de 24 à 41m) étant les puits Ruiz, puits du Cairn, Garby, Gontard, Aldo

 On débouche ensuite dans la Grande Galerie de 10m de diamètre, et on traverse le lac Cadoux qui est à sec.

La galerie devient gigantesque et très pentue : Le Grand Eboulis, ou l'on a l'impression de progresser à l'extérieur tellement c'est grand ! La largeur de la galerie peut atteindre les 100m !!! Il y a de quoi s'égarer ! Elle est de plus accidentée de nombreux ressauts équipés ou pas, et de chaos.

11h30 nous sommes à la salle des Treize à - 500, vaste et majestueuse. Nous respectons le timing indicatif des organisateurs. (préconisant de ne pas tenter le fond si on mettait plus de 3h pour arriver à -500). Nous avons une bonne marge !

Des bivouacs sont installés pour ceux qui voudraient se reposer en revenant du fond. Il y a également une liaison TPS avec la surface.

 

 

GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres
GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres
GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres
GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres
GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres
GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres
GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres
GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres
GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres
GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres
GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres
GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres

Encore une bonne centaine de mètres de descente, quelques puits et nous voilà aux vestières (-640m). C'est le départ des Coufinades, zone aquatique et engagée du trou.

Petite pause repas.

Le plus dur nous attend mais on ne s'en doute pas encore. Un panneau peu engageant tente de nous démotiver, en vain !!!

OUI NOUS SOMMES SURS ET MOTIVES !!!

OUI NOUS SOMMES SURS ET MOTIVES !!!

GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres

Les Coufinades sont une sorte de longue galerie méandriforme aquatique, équipée de main-courantes pour éviter l'eau. C'est très pénible même pour les costauds... il faut beaucoup tirer sur les bras car les cordes sont trop lâches. Je regrette ma néoprène...

GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres

Trois cascades nous mènent à -720, puis nous perdons la rivière. Nous sommes au Grand Canyon, les dimensions redeviennent énormes (50m de large) nous progressons sur des plans inclinés raides et glaiseux en nous aidant de cordes. Nous sommes dans la partie haute de la galerie, et la rivière s'écoule en contrebas.

-840, nouvelle série de cascades avec rappels guidés pour éviter l'eau : Puits Gaché entre autres et surtout l'impressionnante Grande Cascade de 27m ou l'eau se jette avec fracas en provoquant des grondements sourds entre les rochers. Un peu sinistre l'ambiance !!!

GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres
GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres

La Vire-tu-Oses nous permet d'éviter plusieurs ressauts cascadants. Encore un puits et nous voilà en haut de l'impressionnant et célébrissime puits de l'Ouragan qui a du faire fantasmer bon nombre de spéléos !!! C'est en descendant ce puits ou se jette avec fracas une cascade, que nous franchirons la barre des 1000m ! Ce puits fait 44m de profondeur et la descente se fait non loin de la cascade. Belle ambiance fraîche, sombre et bruyante.

 

 Il nous reste encore au moins 100m de descente pour atteindre le siphon terminal.

La galerie perd peu à peu de l'ampleur, quelques oppos accrobatiques pour éviter l'eau et nous finissons tous tôt ou tard par nous mouiller jusqu'à la poitrine pour atteindre le siphon à -1122m de profondeur ! La température de l'eau doit être dans les 6°, alors pas question de s'arrêter plus de quelques minutes.

ça y est nous y sommes, l'objectif tant convoité est atteint à 17h00 après 8 heures de descente. Le plus dur reste à faire, mais là on a plus le choix !!

 

 

GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètresGOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres
GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètresGOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres

Nous ferons la remontée chacun à notre rythme, souffrant en silence ou bruyament sur les mains courantes des Coufinades

JP testera quelques intants le bivouac installé à la Salle des 13. Croyant trouver un lit douillet il s'en relèvera assez  rapidement déçu par le manque de confort.

Michel et moi profiterons d'un "bouchon" sur les cordes à l'heure de pointe pour déguster un bon plat chaud. Hervé et Seb remontant comme des fusées en doublant dès que possible les moins rapides.

 Notre entraînement a été efficace car nous tombons sur bien plus fatigués que nous et nous arrivons à les dépasser. Le bivouac à la salle des 13 n'a pas été installé pour rien et a du être pour certains une étape salvatrice.

Suivis par des Anglais dans les puits de sortie, nous ferons même l'effort de communiquer dans leur langue ! Un peu dur le cours d'anglais en revenant de -1000 !

 

Nous sortons entre 2 et 5 heures du matin, heureux et pas si fatigués que ça... mais...

Nous devions être encore dans l'excitation de la sortie, car une fois dehors !!! La marche retour nous attend, c'est le moment le plus pénible. ! Toute la fatigue nous tombe dessus d'un coup ! 

Et pour comble de malchance, Michel et moi mettrons 1/2 heure à retrouver le bon chemin !

 

Le soleil se lève quand nous arrivons aux véhicules. Nous croisons des spéléos qui partent à leur tour tout guillerets et qui nous regardent avec compassion et peut être aussi un brin d'inquiétude !!!

GOUFFRE BERGER : Trois JCC à - 1122 mètres

Longtemps le premier - 1000 de l'histoire mondiale de la spéléo, (et même si depuis bien des reccords de profondeur sont tombés), le Berger continura encore bien longtemps à faire réver des générations de spéléos, et c'est tant mieux !!!

 

Laure

Partager cet article
Repost0

commentaires